Aujourd'hui je vous présente une trilogie écrite par Gemma Malley que l'on peut classer dans la catégorie des dystopies.

Dystopie, quel est ce mot barbare ?????

Une dystopie, également appelée contre-utopie, est un récit de fiction dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu'elle empêche ses membres d'atteindre le bonheur. Une dystopie peut également être considérée comme une utopie qui vire au cauchemar et conduit donc à une contre-utopie. L'auteur entend ainsi mettre en garde le lecteur en montrant les conséquences néfastes d’une idéologie (ou d’une pratique) présente à notre époque.

 

La Déclaration :

index

Angleterre, 2140. Les adultes peuvent choisir de ne plus mourir s'ils renoncent à faire des enfants. Anna vit depuis presque toujours au Foyer de Grange Hal un pensionnat pour les Surplus, des enfants qui n'auraient pas dû naître, des enfants dont les parents ont défié la loi en les mettant au monde. Anna n'a plus de parents désormais. Confinée dans l'enceinte du pensionnat, elle travaille très dur, pour effacer leur faute. Anna a tout oublié de son passé. Jusqu'au jour où arrive un jeune garçon qui semble la connaître. Mais qui est ce Peter ? Pourquoi ne la laisse-t-il pas tranquille ? Et pourquoi elle, Anna, se sent-elle soudain si troublée ?

 

La Résistance :

 

001249

Angleterre, 2140.
La mort n'existe plus. Les hommes vivent à l'ère de la Longévité : pas de morts... mais, pour éviter le surpeuplement, pas de naissances non plus. Peter et Anna ont un point commun : ils n'auraient jamais dû naître. Parce qu'une vie éternelle leur semble contre nature, parce que le système de la Longévité a gâché leur enfance, parce qu'il menace leurs rêves, ils ont décidé d'entrer en lutte. Pour sa suppression.
Au sein du Réseau souterrain, la résistance s'organise : Peter a pour mission d'infiltrer le plus grand des laboratoires, le centre névralgique du système, Pincent Pharma... dirigé par son grand-père, Richard Pincent. Un homme puissant et influent, bien décidé à faire plier les rebelles ; une présence troublante pour Peter : quand les liens du sang s'en mêlent, tout se complique...

 

La Révélation :

 

larévélation

Royaume-Uni 2142. Peter et Anna coulent des jours tranquilles en Ecosse avec leur fille Molly, vivant à une adresse secrète pour leur protection. Pendant ce temps à Londres, un événement affole la puissante société Pincent Pharma qui commercialise les pilules de Longévité: une étrange épidémie provoque la mort subite de centaines, puis de milliers de gens semant consternation et affolement dans cette société qui avait occulté toute idée de mort...

 

 

Mon avis :

Une thématique originale, un monde dirigé par "des vieux" sur-peuplant la terre qui ne peut plus subvenir aux besoin de toute cette population qui ne meurt jamais car ils ont pris un médicament qui prolonge à l'infini leur vie. Un monde ou les enfants sont interdits et ou ceux qui ont vu le jour de manière "illégal" sont traqués et enfermés dans des foyers car ils "dérangent" les adultes. Un monde qui fait peur, dans lequel on est prêt à dénoncer son voisin car il héberge un enfant. Un monde égoïste, à l'agonie ...

Concernant les personnages, la trilogie ne place pas Anna comme l’héroïne centrale, je dirais même qu'à part dans le premier tome ou elle est le personnage central, par la suite elle est très en retrait. De plus son personnage est un peu agaçant et pas toujours très utile. Elle est très formaté par son passage à Grange Hall mais qui ne le serait pas. Dans le deuxième tome, c'est Peter le personnage central et d'ailleurs c'est peut être un peu lui le personnage principal de cette trilogie car c'est lui "le soldat", celui qui fait évader Anna du foyer de Surplus dans le tome 1, qui intègre le Réseau et Pincent Pharma afin de jouer les taupes dans le tome 2, c'est un rebelle qui a du mal à vivre éloigné de l'action. Mais ensuite il s'efface dans le tome 3 pour faire la part belle à son demi frère Jude qui souhaite une seule chose, que l'on soit fière de lui. On n'a donc 3 personnages principaux, 3 ados qui vont mener une révolution contre le dictat de la longévité. Trois personnages qui sont l'avenir de ce monde.

Une histoire bien menée, qui se lit assez vite, avec des rebondissement notamment à la fin ce qui est plaisant car on comprend très vite ce qui va se passer au fil des tomes. Une histoire qui nous confronte au problème de surpopulation, de pillage des ressources et à l’égoïsme de l'homme lorsque l'on remet en cause son petit monde.